Quels sont les actes de commerce par la forme en France ? | IPTRUCS : votre actualité B2B est ici !

Quels sont les actes de commerce par la forme en France ?

0 Comment

Les actes de commerce qui sont des actes juridiques sont soumis aux dispositions du droit commercial. Elles sont réalisées par une personne ou une société qui gère des activités commerciales. Il existe 3 catégories d’acte de commerce, mais celle qui nous intéresse est l’acte de commerce par la forme.

Les types d’actes de commerce par la forme

Il existe trois types d’actes de commerce, mais les actes de commerce en eux-mêmes sont composés des sous-catégories. Pour en voir plus, plusieurs plateformes sont disponibles pour vous édifier. Pour l’acte de commerce par la forme, la loi retient deux principales sous catégories. Il s’agit de la lettre de change et des actes accomplis par les sociétés commerciales.

La lettre de change

C’est une lettre envoyée à une tierce personne. Elle n’est pas obligée de tenir un commerce avant d’émettre la lettre. Il s’agit tout simplement d’un document écrit que l’on émet avec une facture.

Actes accomplis par des sociétés commerciales

Elle regroupe les différents actes qu’une société effectue. Il s’agit essentiellement des sociétés commerciales.

En savoir plus sur les autres actes de commerce

L’acte de commerce est totalement différent de l’acte civil, vous pouvez même retenir qu’ils sont en opposition. Comme dit plus haut, il existe trois sortes d’actes de commerce en France. Il s’agit de l’acte de commerce par nature, l’acte de commerce au titre de l’accessoire et l’acte de commerce par la forme. Les trois régissent la vie dans le monde du commerce et sont enregistrés dans le code du commerce. Plusieurs opérations commerciales sont prises en compte par ses actes afin de rendre la vie des commerçants plus aisée et bien régie. Il faut notifier que le droit commercial fait preuve d’une rigueur plus grande que celle du droit civil. Pour qualifier un acte de commerce, la jurisprudence tient en compte le critère de la spéculation et celui de la redondance de l’acte.